13 Mars   

Ma mère a quitté la maison ce matin sur le coup de dix heures…
- Puisque vous allez à ce fichu concert, puisque vous serez pas là de tout l’après-midi, je vais en profiter pour aller rendre une petite visite à ma vieille copine Angèle… Par contre je sais pas à quelle heure je rentrerai… Vous verrez bien…

- Oh, mais t’es toute belle !
Comme s’il le savait pas ! Comme s’il avait pas assisté, de son bureau, en direct, à mes longs préparatifs dans la salle de bains. À moins que… à moins qu’il ne se les soit réservés pour plus tard. Ce soir. Ou demain. Pour pouvoir les savourer à petites bouchées gourmandes. Qui sait ?

Il a absolument tenu à ce qu’on prenne un taxi…
- Si ! C’est la fête aujourd’hui…
Ce n’était plus le même homme. Plus du tout. Il était enjoué, volubile, riant de tout. Riant de rien. Heureux. Pour la première fois je le découvrais heureux.

Une salle superbe. On s’y est laissé envelopper par la musique. Trois heures. Quatre heures. Je ne sais pas. Je n’avais plus la moindre notion du temps. De temps à autre il me jetait un sourire ravi et complice. Ou bien battait discrètement la mesure sur son genou.

En sortant on a marché un long moment en silence, les oreilles encore tout éblouies de musique. Et puis…
- Ça t’a plu ?
- Un peu que ça m’a plu… Je serais difficile…
- On recommencera alors…
- Oh, alors ça ! Quand tu voudras…
Ce sera bientôt. Aucun doute là-dessus…

J’ai rallumé mon portable. J’avais un message « Je passe la nuit chez Solange. Ne m’attendez pas. »
- Et si ?
- Si ?
- Non. Rien. Rien…
Mais je sais ce qu’il voulait dire. J’en suis sûre. Il voulait proposer qu’on aille au restaurant. Il n’a pas osé…

On a mangé tous les deux. En tête à tête…
- Mais pourquoi ? Pourquoi t’as accepté ça ?
- Accepté quoi ?
- De renoncer à tout ça… Au violon… À la musique…
- Elle les percevait comme des rivaux… Elle m’a sommé de choisir… Elle ou eux…
- Et tu l’as préférée elle…
- On peut dire ça comme ça… Si on veut…
- Et maintenant ?
- Elle ne me met plus le marché en mains…
- Et si elle te le remettait ?
Il n’a pas répondu…
- Tu l’aimes ?
Il n’a pas répondu non plus…

On s’est levés de table…
- Tu me joues quelque chose ?
Il ne s’est pas fait prier… Sa musique a envahi le séjour…

Quand j’ai regagné ma chambre, il était deux heures du matin…
Lui, il est allé s’enfermer dans son bureau. Pour y voir quoi ? Pour y faire quoi ?