Donc… on était en finale. Et on arrosait ça.
– Reste plus qu’à gagner.
Facile à dire. Il y avait du lourd en face.
– Tout va se jouer sur la motivation.
Et, de ce côté-là, on ne craignait rien. Ni personne. On avait Amandine.
On a levé nos verres.
– À Amandine ! À notre mascotte !
– Qui nous devra bien une petite récompense si on gagne, non ?
Il était quelque peu éméché Martial. Il a insisté.
– Et ce que je verrais bien, moi, c’est une bonne pipe sous la douche, tiens ! Après l’effort, le réconfort…
Il y a eu quelques rires gênés. Un long silence qu’Amandine a finalement brisé.
– Et pourquoi pas ?
On l’a regardée, stupéfaits. Abasourdis.
– Vous ne m’en croyez pas capable ?
Non. Si. Peut-être. On n’en savait rien en fait.
– Et tu nous le ferais à tous ?
Il a demandé ça la lippe gourmande Baptiste. Les yeux exorbités. Ce qui a déclenché l’hilarité générale.
– Quand même pas, non… N’exagérons rien… Un seul, ça suffira…
Julien a saisi la balle au bond.
– Le capitaine… Forcément…
Elle a souri.
– Pas forcément, non.
– Qui alors ?
– Celui qui se sera donné le plus à fond sur le terrain.
On s’est tous vus dans le rôle.
– Ce sera moi, c’est couru.
– T’as le droit de rêver. Ce sera moi, oui. Alors là vous pouvez vous accrocher, les gars.

Elle a quand même tenu à préciser, tout à la fin, juste avant qu’on se sépare.
– Mais motus et bouche cousue, hein ! Pas question que ça s’ébruite… Sinon vous ferez tintin…
Oh, pour ça, oui. Elle pouvait compter sur nous. D’autant que ça nous arrangeait plutôt…
– Non, parce que j’imagine, moi, si ma légitime apprenait qu’il se fait des pipes dans les vestiaires !
– Peut-être qu’elle voudrait participer,
– T’as qu’à y croire. Elle m’arrache tout le bazar, oui, plutôt…

Entre nous, on ne parlait plus que de ça.
Il y avait ceux qui n’y croyaient pas vraiment.
– C’est le genre de truc qu’une nana elle peut dire comme ça, sur le coup, prise dans l’ambiance. Mais dès qu’il s’agit de concrétiser, il y a plus personne.
– C’est trop beau pour être vrai n’importe comment.
– Et puis elle vit avec une fille. Alors qu’est-ce tu veux qu’elle vienne sucer une bite ?
Et ceux qui y croyaient. Ou qui voulaient y croire.
– C’est le style de nana sans complexes. Alors tu parles que ça va la déranger.
– Et puis elle a tellement envie qu’on gagne… Au moins autant que nous maintenant… Et elle sait que la perspective d’une bonne pipe, il y a rien de tel pour motiver des mecs.
– Vous en faites pas que, de son côté, elle y trouvera aussi son compte, va ! En plus !

Le dernier entraînement, l’avant-veille du grand jour, elle l’a suivi jusqu’au bout. Du bord du terrain. Avant de nous raccompagner jusqu’à la porte des vestiaires.
– Allez, allez ! Vous nous la gagnez cette finale !
Ah, sûr qu’on allait la gagner. Sûr ! D’autant que…
– Ça tient toujours, hein ?
– Quoi donc ? La petite gâterie d’après-match ? Évidemment que ça tient toujours. Plus que jamais…
Et elle s’est éloignée avec un baiser, du bout des doigts, dans notre direction…